Skip to main content

Le film pare-vapeur, un élément essentiel pour une rénovation réussie


Découvrez l’importance des pare-vapeur dans l’isolation intérieure, leur rôle essentiel contre l’humidité, les meilleures pratiques d’installation et les matériaux adaptés.

Le film pare-vapeur, un élément essentiel pour une rénovation réussie

Dans le domaine de la construction et de la rénovation, le contrôle de l’humidité est un élément capital pour garantir la durabilité et la performance des bâtiments. Un pare-vapeur ou membrane d’étanchéité à l’air, dispositif souvent méconnu du grand public, joue un rôle essentiel dans ce contrôle. Mais qu’est-ce qu’un pare-vapeur exactement ? Et pourquoi est-il si important, surtout lors de projets de rénovation ?

Un pare-vapeur est une membrane installée dans les murs, les planchers ou les combles pour empêcher la vapeur d’eau de migrer à travers les structures du bâtiment. Son rôle principal est de protéger l’isolation et la structure du bâtiment des effets néfastes de l’humidité. Cela est particulièrement important dans les bâtiments anciens, où les techniques de construction d’origine ne prenaient pas toujours en compte les problématiques modernes d’efficacité énergétique et de contrôle de l’humidité.

L’importance des pare-vapeurs dans les projets de rénovation énergétique ne peut être sous-estimée. En améliorant l’étanchéité à l’air et en contrôlant la migration de la vapeur, les pare-vapeurs contribuent non seulement à prolonger la vie des bâtiments, mais aussi à améliorer leur performance énergétique. Ceci est particulièrement pertinent dans le contexte actuel où la réduction de la consommation énergétique des bâtiments est une priorité pour répondre aux défis environnementaux.

Dans cet article, nous explorerons en détail le fonctionnement des pare-vapeurs, les différentes options disponibles, les meilleures pratiques pour leur installation, ainsi que les défis courants et les solutions pour les surmonter. Que vous soyez un professionnel de la rénovation ou un propriétaire souhaitant améliorer l’efficacité de votre habitation, cet article vous fournira les informations nécessaires pour faire des choix éclairés concernant l’utilisation des pare-vapeurs.

Comprendre les pare-vapeurs


Fonctionnement des pare-vapeurs

Un pare-vapeur est une membrane plus ou moins étanche dont la fonction principale est de limiter le passage de la vapeur d’eau à travers les parois du bâtiment. Cette barrière contrôle la migration de l’humidité de l’air, empêchant ainsi la condensation à l’intérieur des murs, des planchers et des toitures. La condensation produit des dégâts importants, tels que la formation de moisissures, la pourriture du bois et la dégradation de l’isolation thermique. Par conséquent, un pare-vapeur joue un rôle déterminant dans le maintien de l’intégrité structurelle et de la qualité de l’air intérieur du bâtiment.

Les pare-vapeurs sont particulièrement importants dans les régions où les différences de température entre l’intérieur et l’extérieur sont importantes. En hiver, l’air chaud et humide de l’intérieur du bâtiment peut pénétrer dans les murs et rencontrer l’air froid extérieur, entraînant une condensation. Le pare-vapeur, placé du côté chaud de l’isolation thermique intérieur, empêche cette vapeur d’eau de pénétrer dans les parois, maintenant ainsi l’efficacité de l’isolation et évitant les problèmes liés à l’humidité.

pare vapeur

Types de pare-vapeurs

Il existe plusieurs types de pare-vapeurs, chacun adapté à des besoins spécifiques. Les plus courants sont les membranes en polyéthylène, les pare-vapeurs à dos en aluminium et les pare-vapeurs kraft. Chacun de ces matériaux offre différents niveaux de perméabilité à la vapeur d’eau, mesurée en termes de valeur Sd (épaisseur d’air équivalente). Plus la valeur Sd est élevée, plus le matériau est résistant à la diffusion de la vapeur.

  1. Polyéthylène : Le pare-vapeur en polyéthylène est largement utilisé en raison de son faible coût et de sa facilité d’installation. Il offre une barrière efficace contre la vapeur d’eau et convient à la plupart des applications résidentielles et commerciales.
  2. Pare-vapeur à dos en aluminium : Ce type de pare-vapeur est souvent utilisé dans des environnements où une barrière plus robuste est nécessaire. L’aluminium offre une excellente résistance à la diffusion de la vapeur et est idéal pour les toitures et les murs exposés à des conditions extrêmes.
  3. Pare-vapeur kraft : Utilisé principalement avec les isolants en fibre de verre, le pare-vapeur kraft est un choix courant dans les constructions résidentielles. Bien qu’il offre une certaine résistance à la vapeur, il est moins efficace que les membranes en polyéthylène ou à dos en aluminium.

Considérations clés pour la mise en oeuvre des pare-vapeurs


Évaluation des besoins du bâtiment

Avant de choisir et de poser un pare-vapeur, il faut évaluer les besoins spécifiques du bâtiment. Cette évaluation repose sur plusieurs facteurs, dont le climat local et les matériaux de construction utilisés.

  1. Climat local : Dans les régions froides, où les différences de température entre l’intérieur et l’extérieur sont significatives, il est impératif d’utiliser un pare-vapeur à haute valeur Sd pour prévenir le risque de condensation et la migration de vapeur d’eau. Dans les climats chauds et humides, il peut être nécessaire de placer le pare-vapeur du côté extérieur de l’isolation pour empêcher l’humidité de pénétrer dans le bâtiment.
  2. Matériaux de construction : Les propriétés des matériaux de construction existants doivent être prises en compte. Par exemple, les matériaux comme le bois et les briques, qui sont perméables à la vapeur, nécessitent souvent un pare-vapeur plus performant pour éviter l’accumulation d’humidité et les dommages structurels.

Choix du matériau approprié

Le choix du matériau de l’écran pare-vapeur doit être guidé par des critères précis pour garantir une protection optimale contre l’humidité.

  1. Perméabilité à la Vapeur (Sd) : La valeur Sd (épaisseur d’air équivalente) d’un matériau indique sa résistance à la diffusion de la vapeur d’eau ou l’étanchéité à l’air de la membrane. Un pare-vapeur avec une haute valeur Sd est nécessaire dans les climats froids pour empêcher la vapeur d’eau de pénétrer dans les parois du bâtiment. Par exemple, les pare-vapeurs en polyéthylène ou à dos en aluminium sont souvent préférés pour leur haute valeur Sd.
  2. Facilité d’installation : La facilité d’installation est un critère important, surtout dans les projets de rénovation globale. Certains matériaux, comme le polyéthylène, sont plus faciles à manipuler et à installer, ce qui peut réduire les coûts de main-d’œuvre et le temps d’installation.
  3. Durabilité et résistance : La durabilité du pare-vapeur est essentielle pour assurer une protection à long terme. Les pare-vapeurs à dos en aluminium, par exemple, offrent une excellente résistance aux déchirures et à l’usure, ce qui les rend adaptés aux environnements rigoureux.
  4. Coût : Le budget disponible pour le projet de rénovation peut également influencer le choix du matériau. Il est important de trouver un équilibre entre le coût initial et les avantages à long terme en termes de protection contre l’humidité et d’efficacité énergétique.

Techniques d’installation appropriées

Pour garantir l’efficacité d’un pare-vapeur, il est essentiel de suivre des techniques d’installation rigoureuses et de respecter les meilleures pratiques.

  1. Barrière continue : Assurer la continuité de la barrière de la vapeur d’eau de la paroi est indispensable. Tous les joints, les chevauchements et les points de pénétration doivent être soigneusement scellés pour éviter les fuites de vapeur. Utilisez des rubans adhésifs double face et des mastics spécialement conçus pour les pare-vapeurs.
  2. Placement correct : Le pare-vapeur doit être placé du côté intérieur chaud de l’isolant thermique. Dans les climats froids, cela signifie généralement l’intérieur des murs, des planchers et des toitures. Dans les climats chauds, il peut être nécessaire de placer le pare-vapeur à l’extérieur de l’isolation pour empêcher l’humidité extérieure de pénétrer.
  3. Scellement des joints : Une attention particulière doit être accordée au scellement des joinctions et des points de pénétration, tels que les passages de conduits électriques et de plomberie, ainsi le bâtiment sera étanche à l’air. Utilisez des accessoires bandes d’étanchéité, adhésifs et des mastics adaptés pour assurer une étanchéité parfaite.
pare vapeur

Utilisation d’un pare-vapeur selon le DTU 45.10


Le Document Technique Unifié (DTU) 45.10 régit les règles de mise en œuvre des pare-vapeur pour assurer une isolation thermique optimale et prévenir les problèmes d’humidité. Selon ce DTU, un pare-vapeur avec une résistance à la diffusion de vapeur d’eau (Sd) supérieure à 18 mètres est recommandé dans plusieurs situations spécifiques.

En combles aménagés

Pour les combles aménagés, un pare-vapeur Sd > 18m est essentiel dans les conditions suivantes :

  • Zones très froides : Pour prévenir la condensation et assurer l’efficacité thermique.
  • Présence d’un écran de sous-toiture HPV (Hautement Perméable à la Vapeur) : Cet écran permet à l’humidité de s’échapper tout en empêchant l’eau de pénétrer.
  • Toiture neuve ou réfection Totale : Garantir une isolation continue et une protection contre l’humidité sur toute la surface de la toiture.
  • Rénovation : Excepté pour les couvertures à petits éléments ventilés sur toute leur longueur et respectant un ratio de ventilation de ≥ 1/250.
  • Maisons à ossature bois : Protéger la construction à ossature bois contre l’accumulation d’humidité qui pourrait compromettre sa durabilité.

En combles perdus

Pour les combles perdus, le DTU 45.10 stipule également l’utilisation d’un pare-vapeur Sd > 18m dans les cas suivants :

  • Zones très froides : Sauf lorsque le plancher est en béton, car le béton offre déjà une barrière suffisante.
  • Sous une couverture en bardeaux bitumés : Sauf en présence d’un plancher béton, pour empêcher l’humidité de pénétrer dans l’isolant.
  • Présence d’un plancher au-dessus de l’isolant : Garantir que l’humidité ne traverse pas le plancher et dégrade l’isolant.
  • Support discontinu : Tels que le lambris cloué ou vissé, où les discontinuités peuvent permettre le passage de l’humidité.
  • Plaque de plâtre type BA13 : Si l’épaisseur de l’isolation des combles est inférieure à 165 mm, pour éviter la condensation interne.
  • Maisons à ossature bois : Similaire aux combles aménagés, pour protéger la structure en bois contre l’humidité.

Défis et solutions


Problèmes courants lors de la mise en oeuvre 

L’installation d’un pare-vapeur n’est pas sans défis. Plusieurs problèmes peuvent survenir, compromettant l’efficacité de la barrière contre l’humidité et affectant la performance énergétique du bâtiment. Voici quelques problèmes courants et leurs solutions.

  1. Perforations et déchirures : Les perforations accidentelles ou les déchirures du film pare-vapeur sont fréquentes, surtout lors de la pose des systèmes électriques et de plomberie. Ces dommages peuvent créer des fuites d’air où la vapeur d’eau peut pénétrer et causer de la condensation.
  2. Mauvais scellement des joints : Le scellement inadéquat des joints et des chevauchements est un problème majeur. Les fuites de vapeur par les joints non scellés peuvent entraîner une accumulation d’humidité dans les murs et les toitures, provoquant des moisissures et la dégradation de l’isolation.
  3. Erreurs de placement : Un placement incorrect du pare-vapeur, comme la mise en place du côté froid de l’isolation, peut réduire son efficacité. Une installation incorrecte peut aussi empêcher le pare-vapeur de fonctionner correctement en retenant l’humidité au lieu de la bloquer.
  4. Compatibilité des matériaux : L’utilisation de matériaux incompatibles ou de techniques d’installation non adaptées peut compromettre l’efficacité du pare-vapeur. Par exemple, certains matériaux peuvent ne pas adhérer correctement aux surfaces, entraînant des défaillances dans la barrière d’étanchéité.

Qualité de l’air intérieur

La qualité de l’air intérieur est un autre élément essentiel de la construction durable. Les pare-vapeurs jouent un rôle clé en empêchant l’humidité et l’air extérieur de pénétrer dans les espaces intérieurs, ce qui réduit le risque de moisissures et de dégradations des matériaux. Les moisissures peuvent provoquer des problèmes de santé tels que des allergies, de l’asthme et d’autres affections respiratoires. En maintenant les niveaux d’humidité sous contrôle, les pare-vapeurs contribuent à créer un environnement intérieur sain et confortable.

Un environnement intérieur sain est particulièrement important dans les bâtiments résidentiels, les écoles et les lieux de travail, où les occupants passent une grande partie de leur temps. En évitant la formation de moisissures et en assurant une bonne qualité de l’air, les pare-vapeurs améliorent le bien-être des occupants et réduisent les coûts liés aux problèmes de santé.

Caractéristiques des murs et solutions d’isolation par l’intérieur pour les bâtiments anciens


Mur en béton

Les murs en béton, couramment utilisés entre 1948 et 1975, présentent une résistance à la diffusion de vapeur (Sd) élevée, ce qui en fait une barrière efficace contre l’humidité. Pour isoler ces murs par l’intérieur, il est recommandé d’utiliser un doublage sur ossature avec des isolants ouverts à la diffusion de vapeur, tels que la laine minérale ou des isolants biosourcés compatibles avec un freine-vapeur hygrovariable. Il est crucial d’éviter les complexes isolants collés et de traiter les ponts thermiques, notamment au niveau des dalles et des refends, pour éviter les points froids. En présence de planchers en bois ou en hourdis, l’étanchéité à l’air doit être assurée, bien que cela soit difficile pour les hourdis. Une bonne ventilation est également nécessaire pour prévenir les pathologies liées à l’humidité​​.

Mur en parpaing 

Les murs en parpaing, ou blocs de béton creux, utilisés également entre 1948 et 1975, nécessitent une attention particulière pour l’isolation par l’intérieur. Les travaux d’isolation sur ossature avec un isolant perméable à la vapeur, tel que la fibre de bois ou la ouate de cellulose, est recommandé, accompagné d’un freine-vapeur hygrovariable. Comme pour les murs en béton, il est essentiel d’éviter les complexes isolants collés et de contrôler l’état de l’enduit extérieur pour assurer une protection contre la pluie. Les ponts thermiques doivent être traités, et une bonne ventilation doit être maintenue pour éviter les problèmes d’humidité​​.

Mur en pierre

Les murs en pierre d’avant 1948 présentent des variations significatives de perméabilité à la vapeur d’eau en fonction du type de pierre utilisé. Pour une isolation par l’intérieur, il est crucial de respecter le principe de perméabilité croissante pour éviter les pathologies liées à l’humidité. Les murs en pierre doivent être protégés de la pluie battante, surtout ceux avec des pierres poreuses. L’utilisation d’isolants ouverts à la diffusion de vapeur, tels que la fibre de bois ou la ouate de cellulose, associés à un freine-vapeur hygrovariable, est recommandée. En cas de présence d’enduits ciment ou de joints au ciment, ceux-ci doivent être remplacés par des enduits à la chaux pour permettre une meilleure gestion de l’humidité​​.

Mur en béton de mâchefer 

Les murs en béton de mâchefer, couramment utilisés avant 1948, sont très poreux et sensibles à l’humidité. Pour isoler ces murs par l’intérieur, il est recommandé d’utiliser des isolants ouverts à la diffusion de vapeur, tels que la laine minérale, et de prévoir un freine-vapeur hygrovariable à fort Sd. Il est important de vérifier l’état des enduits et des joints pour s’assurer qu’ils protègent efficacement contre la pluie et ne créent pas de pièges à eau. Comme pour les autres types de murs, une attention particulière doit être portée à l’étanchéité à l’air et au traitement des ponts thermiques pour éviter les problèmes de condensation et de moisissures​​.


Nicolas Bibus