Skip to main content

Le puits perdu : Tout ce que vous devez savoir


Découvrez les avantages économiques et écologiques des puits perdus pour une gestion durable des eaux pluviales, réduisant les coûts et préservant l’environnement.

Le puits perdu : Tout ce que vous devez savoir

Dans un contexte où la gestion durable des ressources en eau devient de plus en plus cruciale, le concept de puits perdu se présente comme une solution à la fois simple et efficace pour la rénovation de votre maison. Mais qu’est-ce qu’un puits perdu exactement ? Il s’agit d’une installation destinée à recueillir les eaux de pluie et à les réintroduire naturellement dans le sol, favorisant ainsi l’infiltration plutôt que le ruissellement. Cette méthode permet non seulement de réduire les risques d’inondation, mais aussi de préserver les nappes phréatiques et d’améliorer la gestion de l’eau à l’échelle locale.

Les puits perdus offrent de nombreux avantages. Ils constituent une réponse économique et écologique aux défis posés par l’urbanisation et les changements climatiques. En facilitant la pénétration de l’eau, ces dispositifs aident à limiter l’érosion des sols et à prévenir les débordements des réseaux d’assainissement. De plus, ils contribuent à la recharge des nappes souterraines, une ressource précieuse pour l’alimentation en eau potable. Il peux donc être intéressant d’intégrer ce dispositif à une rénovation globale.

Fonctionnement d’un puits perdu


Le principe de base

Le fonctionnement d’un puits perdu repose sur un concept simple mais efficace : l’eau de pluie est dirigée vers un réservoir souterrain, généralement rempli de gravier ou de pierres, qui permet sa pénétration progressive dans le sol. Cette méthode permet de dissiper l’eau en excès et d’enrichir les nappes phréatiques. Voici les étapes principales du processus :

puit perdu
  1. Collecte de l’eau : L’eau de pluie est collectée à partir de gouttières, de caniveaux ou de drains placés autour des bâtiments et des zones pavées. Cette eau est ensuite acheminée vers le puits perdu par un système de conduites ou de tuyaux.
  2. Préfiltration : Avant d’atteindre le puits perdu, l’eau passe souvent par des filtres pour éliminer les débris, les sédiments et les impuretés grossières. Cela empêche le colmatage du puits et assure un bon fonctionnement à long terme.
  3. Stockage temporaire : L’eau est ensuite dirigée vers un réservoir souterrain, souvent un trou cylindrique rempli de matériaux poreux tels que du gravier, des galets ou des pierres concassées. Ce réservoir agit comme une zone de stockage temporaire, permettant à l’eau de s’infiltrer lentement dans le sol environnant.
  4. Infiltration : Grâce à la porosité des matériaux de remplissage, l’eau s’infiltre progressivement dans le sol. Ce processus permet de réduire les volumes d’eau de ruissellement en surface, favorisant la recharge des nappes phréatiques et contribuant à la gestion durable des ressources en eau.
  5. Dispersion dans le sol : L’eau infiltrée se disperse lentement dans le sol, aidant à maintenir l’humidité des sols et à éviter les accumulations d’eau qui pourraient entraîner des problèmes d’érosion ou de stabilité des terrains.

Les avantages d’un puits perdu

L’installation d’un puits perdu présente de nombreux avantages environnementaux et économiques à la construction comme en cas de rénovation de toiture. Voici quelques-uns des principaux bénéfices :

  • En absorbant les excès d’eau de pluie, les puits perdus diminuent la probabilité d’inondations locales, particulièrement en période de fortes pluies.
  • En facilitant la recharge des nappes phréatiques, les puits perdus contribuent à la gestion durable des ressources en eau, un enjeu crucial dans de nombreuses régions.
  • En limitant l’érosion des sols et en maintenant l’humidité des terrains, les puits perdus favorisent un environnement propice à la biodiversité.
  • Les puits perdus offrent une solution économique pour la gestion des eaux pluviales, réduisant la nécessité de systèmes coûteux de gestion collective par la commune.

Types de puits perdus


Les puits perdus, bien que fondés sur un principe de base commun d’infiltration des eaux pluviales dans le sol, peuvent être conçus de différentes manières pour répondre à divers besoins et contraintes environnementales. Mandater un maitre d’œuvre avec une mission complète pourra vous accompagner dans le choix du type de puit le plus approprié à votre projet.

Puits perdu classique

Le puits perdu classique est le type le plus couramment utilisé, particulièrement dans les zones résidentielles. Ce modèle est idéal pour la gestion des eaux pluviales issues des toits et des superficies pavées.

  • Généralement, le puits perdu classique consiste en un réservoir cylindrique creusé dans le sol, rempli de matériaux poreux comme du gravier ou des pierres concassées. Ces matériaux permettent une pénétration progressive de l’eau.
  • Ce type de puits est souvent utilisé pour gérer l’eau de pluie provenant des toits de maisons et des petites structures comme les garages et les abris de jardin.
  • Simple à installer et à entretenir, il est une solution économique pour les propriétaires souhaitant gérer efficacement les eaux de pluie.
schema puit perdu

Puits perdu écologique

Le puits perdu écologique est conçu avec une sensibilité accrue envers l’environnement. Il utilise des matériaux naturels et des techniques qui favorisent une meilleure intégration dans l’écosystème local.

  • Ce puits est souvent constitué de matériaux écologiques comme des galets naturels, du sable, ou des matériaux recyclés. Les conceptions peuvent inclure des zones de plantation pour améliorer l’infiltration et favoriser la biodiversité.
  • Idéal pour les zones résidentielles soucieuses de minimiser leur impact environnemental, ainsi que pour les jardins et les espaces verts publics.
  • En plus de gérer les eaux pluviales, il contribue à la préservation de la faune et de la flore locales et à la réduction de l’empreinte carbone de l’installation.

Puits perdu avec réservoir de stockage

Ce type de puits perdu inclut un réservoir de stockage qui permet de retenir une partie de l’eau pour une utilisation ultérieure, comme l’arrosage des jardins ou le nettoyage extérieur ou dans le cas de sol imperméable.

  • En plus de l’espace d’infiltration, ce puits est doté d’un réservoir intégré qui peut être équipé d’une pompe pour faciliter la récupération de l’eau stockée.
  • Particulièrement utile dans les régions où l’eau est rare ou coûteuse, ce modèle permet une réutilisation efficace des eaux de pluie.
  • En permettant de stocker et de réutiliser l’eau de pluie, ce puits contribue à des économies significatives sur la consommation d’eau potable et offre une solution durable pour l’irrigation et d’autres usages domestiques.

Puits perdu avec géotextile

Ce modèle utilise des géotextiles pour améliorer l’efficacité de l’infiltration et prolonger la durée de vie du puits.

  • Un géotextile est un tissu perméable utilisé pour envelopper les matériaux de remplissage, empêchant ainsi les particules fines du sol de pénétrer et de colmater le puits.
  • Adapté aux terrains où le sol est sablonneux ou argileux, réduisant ainsi les risques d’obstruction.
  • Le géotextile améliore la durabilité du puits en prévenant les obstructions et en assurant une infiltration continue et efficace.

Puits perdu avec système de drainage étendu

Ce type de puits perdu est conçu pour les grandes surfaces et les zones où les volumes d’eau à gérer sont importants.

  • Il intègre un réseau de tuyaux de drainage qui répartit l’eau sur une plus grande surface, permettant une infiltration plus efficace.
  • Idéal pour les zones industrielles, les grands parkings, et les infrastructures publiques.
  • Ce système offre une gestion plus efficace des eaux de pluie sur de grandes surfaces, réduisant les risques d’inondations et améliorant la recharge des nappes phréatiques.

Comment faire un puits perdu ?


L’installation d’un puits perdu est une démarche à la fois technique et écologique, qui nécessite une planification minutieuse et le respect de certaines étapes pour garantir son efficacité et sa durabilité. Voici un guide complet sur les étapes clés et les matériaux nécessaires pour installer un puits perdu.

Étapes cés pour construire un puits perdu

Évaluation du site

  • Il est important de connaître la nature du terrain sur plusieurs mètres de profondeur pour déterminer sa capacité d’infiltration.
  • Le puits perdu doit être installé à une distance appropriée des bâtiments, généralement à au moins 5 mètres, pour prévenir tout risque de déstabilisation des fondations. Il doit également être éloigné des systèmes de drainage du terrain existants et des zones sensibles comme une fosse septique et piscine.

Dimensionnement du puits

  • Différents tests de perméabilité sont à mettre en œuvre en fonction des sols et des techniques envisagées : les essais Matsuo, les essais Porchet, les essais Lefranc. Le coefficient de perméabilité des sols (K) est la donnée de base de l’étude de sol, contribuant à dimensionner l’ouvrage d’infiltration.
  • On peux utiliser une règle empirique où un puits doit avoir une capacité d’environ 30 litres par mètre carré de surface de toiture collectée ou la « Méthode des pluies (HU) » qui permet de dimensionner facilement les volumes des ouvrages de stockage, mais aussi tous les ouvrages de stockage-infiltration à la source.

Préparation du site

  • Creusez un trou ou fosse dont la taille correspond aux dimensions calculées pour le puits. La profondeur de la fosse dépendra des besoins de capacité et de la nature du sol.
  • Assurez-vous que la base de la fosse est plane et stabilisée pour éviter les problèmes d’affaissement. Il faudra aussi prendre en compte la pente du terrain pour capter les eaux de ruissèlement. 

Installation du puits

  • Tapissez la fosse d’un géotextile pour empêcher les particules fines du sol de pénétrer dans le puits et de provoquer des obstructions. Des anneaux béton peuvent être poser si le type de sol le nécessite. 
  • Remplissez la fosse avec des couches de matériaux poreux tels que du gravier ou des pierres concassées. Ces matériaux facilitent la pénétration de l’eau tout en assurant la stabilité du puits.
  • Placez les conduites de drainage qui amèneront l’eau jusqu’au puits. Assurez-vous que les conduites sont correctement inclinées pour permettre un écoulement efficace de l’eau.
  • Recouvrez le puits avec une grille ou un couvercle perforé pour empêcher les débris de pénétrer tout en permettant l’accès pour l’entretien.

Raccordement au réseau d’eaux pluviales

  • Reliez les différentes systèmes d’évacuations telle que gouttières et les tuyaux de descente au puits perdu. Utilisez des raccords étanches pour éviter les fuites. En aucun cas les évacuation d’eaux usées d’assainissement peuvent être reliées à ce dispositif. 
  • Installez des dispositifs de préfiltration au niveau des gouttières pour éviter que des débris ne pénètrent dans le drainage.

Conseils et précautions

  • Avant de procéder à l’installation, assurez-vous de respecter les réglementations locales concernant la gestion des eaux pluviales et l’installation de puits perdus.
  • Installez des filtres et des dispositifs de préfiltration pour éviter l’accumulation de débris qui pourrait obstruer le puits.
  • Un entretien régulier est essentiel pour garantir le bon fonctionnement et la durabilité de votre puits perdu. Inspectez et nettoyez le puits au moins une fois par an.

Entretien régulier : Pourquoi et comment ?


 Importance de l’entretien régulier

Un puits perdu bien entretenu peut fonctionner de manière optimale pendant des décennies. L’entretien régulier permet de :

  • L’accumulation de débris, de sédiments ou de racines peut obstruer le puits, réduisant ainsi sa capacité d’infiltration.
  • En gardant les composants du puits propres et dégagés, l’eau de précipitation peut s’infiltrer efficacement, assurant ainsi une gestion adéquate des eaux pluviales.
  • Des inspections et des nettoyages réguliers aident à identifier et à résoudre les problèmes avant qu’ils ne deviennent critiques, prolongeant ainsi la durée de vie du puits.

Les opérations à prévoir 

Les grilles et les entrées d’eau doivent être inspectées et nettoyées régulièrement pour éviter l’accumulation de débris qui pourrait bloquer l’accès au puits. Enlevez manuellement les feuilles, les branches et autres débris. Utilisez une brosse ou un jet d’eau pour nettoyer les grilles et les entrées.

Les sédiments peuvent s’accumuler dans le puits au fil du temps, réduisant ainsi sa capacité d’infiltration. Une inspection régulière permet de détecter et de nettoyer les dépôts de sédiments. Si une accumulation est détectée, retirez les sédiments à l’aide d’un aspirateur à eau ou d’un seau. Veillez à ne pas endommager le géotextile ou les matériaux de remplissage.

Les racines des plantes environnantes peuvent pénétrer dans le puits et provoquer des obstructions ou des dommages aux composants. Coupez les racines envahissantes et envisagez de planter des espèces de plantes avec des systèmes racinaires moins agressifs à proximité du puits.

Coût d’installation d’un puits perdu


Éléments de coût

Le coût d’un puits perdu dépend de plusieurs facteurs, notamment la taille de l’installation, les matériaux utilisés et la complexité du site. Voici les principaux éléments de coût à prendre en compte :

  • Avant l’installation, il est souvent nécessaire de réaliser une étude de sol pour évaluer la capacité d’infiltration du site et déterminer la taille adéquate du puits. Cette étude peut coûter entre 200 et 500 euros.
  • Le coût des matériaux varie en fonction de leur qualité et de la quantité nécessaire. Les principaux matériaux incluent :
    • Graviers et pierres : Environ 20 à 50 euros par mètre cube.
    • Géotextile : Entre 1 et 3 euros par mètre carré.
    • Tuyaux de drainage : Entre 10 et 30 euros par mètre linéaire.
    • Couvercle ou grille : Entre 50 et 200 euros.
  • Les coûts de main-d’œuvre pour l’excavation, l’installation et la connexion du puits au drainage peuvent varier. En moyenne, cela représente entre 500 et 1500 euros.
  • Pour un puits perdu standard, le coût total de l’installation peut aller de 1000 à 5000 euros, selon la complexité et la taille de l’installation.

Coûts additionnels

Des coûts additionnels peuvent s’appliquer en fonction des spécificités du site et des exigences locales.

  • Certaines régions exigent des permis pour l’installation de puits perdus, ce qui peut entraîner des frais supplémentaires allant de 50 à 200 euros.
  • Bien que les coûts d’entretien soient généralement faibles, il est important de prévoir environ 50 à 100 euros par an pour l’entretien régulier, comme le nettoyage des grilles et l’inspection des sédiments.

Nicolas Bibus

Nicolas Bibus, co-fondateur d’Anaka, Voiron, France. Expert en gestion de projets immobiliers avec une expérience significative dans la coordination technique, l’étude, et le suivi financier de projets. Diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers, ma passion pour l’innovation et l’excellence en matière de construction m’a conduit à créer Anaka. Engagé dans le développement durable, je me spécialise dans des solutions qui harmonisent esthétique, fonctionnalité et respect de l’environnement.